Humeurs Lifestyle

2018, vers un peu plus de sérénité

716 Views

2018 aurait pu être une année comme toutes les autres, un premier janvier que l’on passe tranquillement, une année qui coule au fil de l’eau et un mois de décembre où l’on se dit « Encore une année passée à toute vitesse ! ». Mais pour moi cette année est particulière et j’ai envie qu’elle représente un tournant.

L’année 2017 a été l’occasion de grands chamboulements professionnels étant donné que j’ai obtenu dans l’entreprise qui m’embauche depuis 5 ans le poste qui me fait rêver depuis ma première année de Master. Une satisfaction qui n’a pas changé puisque quelques mois après j’adore toujours autant mon travail quotidien, je me sens enfin à ma place.

Ce que je n’avais en revanche pas prévu, c’est que ce travail allait bouleverser mes convictions et surtout empiéter sur ma vie privée. Ou plutôt que j’allais moi-même provoquer un débordement sans précédent.  Je me suis imposée une pression et un rythme de travail qui m’ont totalement fait perdre pied les deux derniers mois de 2017.

Alors cette année, j’ai décidé de prendre du temps pour moi, de cloisonner ce qui appartient à la vie privée et ce qui appartient à la vie professionnelle, de tout faire pour que 2018 soit plus sereine. Je vous propose quelques éléments qui pourront peut-être vous aussi vous aider.

 

Savoir cloisonner sa vie professionnelle

Si comme moi vous avez la chance d’avoir un métier dans lequel vous vous épanouissez, ce point peut s’avérer compliqué à mettre en place. J’ai personnellement eu la chance d’avoir été recadrée par mon homme et par mon responsable d’équipe. J’essaie depuis mon retour des vacances de Noël de m’y tenir grâce à 4 axes d’amélioration.

 

Des journées de travail délimitées

Ne pas faire des heures supplémentaires lorsque ce n’est pas réellement nécessaire et ne pas en faire une habitude pour rattraper un retard. Attention, cela ne veut pas dire que j’ai le nez sur ma montre et que je bondis de ma chaise à 18h pile en laissant un travail en plan (ça, je ne saurai jamais faire de toute façon). Il s’agit plutôt de ne pas faire des journées 7h30 – 19h30 comme cela a pu m’arriver. Avec deux principes simples :

  • Ne pas s’interdire de le faire de manière très exceptionnelle car il peut arriver qu’un coup de bourre se présente
  • Si le travail est constamment en retard c’est qu’il y a un problème de charge ou d’organisation auquel il faut trouver une solution

 

Ne pas empiéter sur son temps libre

S’interdire de travailler le soir et le week-end. Ça peut paraître idiot mais j’ai plusieurs fois enfreint cette règle en novembre et décembre dernier, m’empêchant ainsi de déconnecter.

 

S’interrompre lorsque l’on est tendu

Avec le temps j’ai réussi à reconnaître les moments où je monte en pression au travail. Il ne faut pas croire que s’arrêter 5 minutes est une perte de temps. Quand je sens que mon niveau de stress devient important (tension, débit de parole très fort, voix qui déraille, tremblements, agacement), je lâche absolument tout :

  • Je pose le stylo, je verrouille mon ordinateur et je repousse de quelques centimètres tout ce qui est « support de travail »
  • Je colle mon dos au dossier de mon fauteuil (que j’ai verrouillé en position droite et sans bascule pour bien me maintenir tout au long de la journée)
  • Je pose les deux pieds au sol, je ferme les yeux et je m’accorde 5 minutes pour détendre progressivement chacun de mes muscles et méditer
  • Au bout de 5 minutes, je redynamise mon corps en bougeant doucement les doigts et les orteils, puis j’ouvre doucement les yeux avec le regard qui passe du bas à droit devant moi.
  • Je m’accorde 30 secondes de « contemplation » droit devant moi
  • Je me remets au travail calmement.

Anecdote assez intéressante sur le sujet : lors d’une réunion interservices au cours de laquelle la bienveillance envers les collègues a été abordée, j’ai parlé de cette nouvelle habitude. Mon responsable d’équipe a alors dit qu’en plus d’être bénéfique pour moi, elle l’était pour les autres : pendant mes séances de médiation, l’atmosphère s’apaise dans tout le bureau, ne serait-ce que parce que lui-même cale automatiquement ses respirations sur le rythme des miennes.

 

Désactiver le vibreur de son portable en mode silencieux.

Si couper la sonnerie de son téléphone est un premier pas, il s’agit surtout d’un confort pour les collègues qui partagent votre bureau. Pour être efficace à 100% et ne pas laisser déborder une journée de travail il faut ne pas être interrompu toutes les 15 minutes par une vibration annonçant un message, un appel, un like, un partage ou encore une story Instagram. J’essaie aussi de ne pas toucher à mon téléphone toutes les 5 minutes pendant mes horaires de travail. Je le regarde deux fois : une entre 10h30 et 11h et une autre entre 16h et 17h.

 

Savoir gérer la maison

J’avais gardé jusque-là le fonctionnement que j’avais mis en place pendant mes études : ménage uniquement le samedi après-midi et grand passage une fois tous les 2 mois. Ce système parfait pour un petit appartement s’est révélé totalement inapproprié pour une maison avec grande cuisine (et donc recettes plus élaborées et demandant plus de vaisselle), jardin, travaux et deux chats. J’avais beau passer des heures et des heures à nettoyer le week-end, tout était à refaire la semaine suivante. Avec comme effet de ne jamais pouvoir réellement profiter de ces deux jours puisque je devais passer 4 heures le samedi et minimum 4 heures le dimanche. Après discussions avec mon homme et une amie, j’ai pu mettre en place un système bien plus efficace qui nous permet de garder la maison propre en y passant beaucoup moins de temps qu’avant :

  • Ne rien poser quelque part en se disant qu’on le rangera plus tard. La vaisselle du dîner se met directement dans le lave-vaisselle, le pot de yaourt vide directement dans la poubelle. C’est beaucoup plus propre, ça ne prend pas plus de temps et ça permet de ne pas avoir à y revenir ensuite.
  • Accorder chaque soir au retour du travail 15 ou 20 minutes au ménage général : 10 minutes dans la cuisine/salon/salle à manger, 5 minutes dans la salle de bain, 5 minutes dans la chambre. Et si tout n’est pas nickel au bout de ces 20 minutes, laisser pour le lendemain (ce qui est assez rare passé le 3ème jour).
  • Se limiter de la même manière à 2 heures de ménage le week-end. Avec report au lendemain de ce qui n’est pas terminé au terme de ce temps donné. Puisque le ménage aura été entretenu pendant la semaine, pas besoin d’y passer plus de temps. Généralement j’arrive même à y caler 30 minutes pour une tâche bonus : ranger le dressing, trier les papiers, faire les vitres, etc…

 

Savoir s’accorder du temps pour soi

 

Modifier son rapport au téléphone

Vous avez certainement vu passer les articles parlant de digital detox ces derniers mois. Avant d’appliquer ponctuellement cette solution salvatrice il y a un principe que j’ai intégré il y a quelques années et qui s’est avéré bénéfique : avoir un téléphone portable ne doit pas obliger son propriétaire à être joignable à tout moment. Si vous êtes branchés continuellement sur votre portable comme j’ai pu l’être un temps, posez-vous quelques minutes et refaites le tour des appels et messages reçus cette semaine. Sur la totalité des évènements relevés, combien d’entre eux nécessitaient réellement une réponse dans la minute ? J’ai choisi de ne pas répondre à un appel ou à un message lorsque je n’ai pas le temps ou l’envie de le faire. Dans ce cas, je prends généralement quelques minutes le soir ou le lendemain pour répondre. Aujourd’hui un tel comportement peut être considéré comme de l’impolitesse. Je le vois plutôt comme un respect de la vie et du temps de son interlocuteur et surtout un rappel que personne ne doit constamment se tenir à la disposition d’un autre.

 

Lister les activités que l’on peut faire pendant son temps libre

Ce qui a fait rire mon homme (ou désespérer peut-être …) c’est que le premier week-end pendant lequel je me suis forcée à m’assoir dans le canapé, j’ai été prise d’une panique : celle de ne pas savoir quoi faire. J’ai tellement l’habitude de courir à droite et à gauche que je ne savais même plus comment me reposer et profiter de mon temps libre. J’ai donc fait une liste de ce que je pouvais faire. Avoir ces éléments sous les yeux m’a donné la possibilité de piocher à ma guise lorsque je m’ennuie ou que j’ai envie de changer d’activité. Parmi eux :

  • Lire un livre ou un magazine (Respire ou Flow)
  • Regarder un film ou une série (je découvre actuellement Pretty Little Liars)
  • Jouer à la console (Animal Crossing ou Lego Harry Potter)
  • Faire du coloriage ou apprendre l’aquarelle
  • Passer du temps sur Hellocoton, rédiger et planifier des articles pour mon blog
  • Développer mes tableaux Pinterest
  • Voir mes amis ou téléphoner à mes proches

 

Méditer

J’ai découvert la méditation il y a 3 mois lorsque j’ai arrêté de fumer. Depuis, j’essaie de m’accorder 30 minutes tous les matins pour pratiquer ainsi qu’une heure chaque samedi et dimanche. En semaine, je pratique avec une méditation guidée disponible sur Youtube ou en méditation « libre » avec une playlist trouvée sur Spotify. Le week-end je m’adonne à la médiation « Tao » qui me permet de faire le point sur mes émotions et la circulation des énergies dans mon corps.

 

Soigner sa qualité de vie jusque dans les détails

Il s’agit d’un élément souvent mis de côté, mais le calme se trouve parfois dans les petites choses telles que :

  • Désactiver le vibreur (encore lui) de son réveil. Rien ne sert de passer du temps à sélectionner la sonnerie la plus douce pour ensuite être réveillée en sursaut par le vibreur. Je pense même à ne plus utiliser mon téléphone mais plutôt acheter un vrai réveil qui en plus aurait l’avantage de ne pas me faire dormir avec un téléphone à 30 cm de ma tête …
  • Prendre le temps de se poser avant un repas pour savoir ce dont on a envie et estimer sa faim pour ne pas regretter ensuite d’avoir trop mangé
  • Vider son esprit sous la douche
  • Profiter de chaque moment passé avec ses proches
  • Observer son chat qui dort
  • Boire un thé sur le canapé en regardant le bois brûler dans le poêle
  • Prendre du recul sur des évènements ou des situations qui ne valent au final pas la peine que l’on se mette mal pour elles

 

Et vous, quelles sont vos astuces pour mettre un peu plus de sérénité dans votre vie ?

Crédit photo : Kari Shea via Unsplash

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply
    Sophie
    23 janvier 2018 at 8 h 08 min

    Merci pour cet article ! J’essaie au maximum d’appliquer tous ces conseils au quotidien mais de les voir écrit, ça fait du bien. Une piqure de rappel ! Merci 🙂

    • Reply
      lesbilletsbulles
      23 janvier 2018 at 17 h 52 min

      Merci à toi pour ton petit mot 🙂
      En somme il ne s’agit pas d’une révolution, je n’ai rien inventé. Mais effectivement une petite piqûre de rappel ne fait jamais de mal, on peut vite se retrouver sous l’eau !

  • Reply
    Ornella
    28 janvier 2018 at 23 h 21 min

    Je me demande quel métier il s’agit maintenant, ça me rend curieuse ! Dans tous les cas, merci pour cette remise en place des bons principes de vie pour ne pas se laisser dépasser par tout ça.

    • Reply
      lesbilletsbulles
      31 janvier 2018 at 15 h 22 min

      Je suis Analyste Fonctionnel chez un éditeur de logiciels. En grosses mailles, je fais le lien entre les besoins des clients (ou évolutions du marché) et l’équipe R&D. Mon travail consiste principalement à recueillir les besoins des premiers (ou de participer à l’innovation) pour ensuite produire des documents qui permettront à la R&D de développer les fonctionnalités du logiciel qui en découlent. C’est un travail passionnant et qui me motive beaucoup. Je n’ai pas de pression particulière si ce n’est de tenir des délais et “d’alimenter” suffisamment l’équipe de développement. Le problème était surtout dû à la pression que je me suis mise toute seule 😉
      J’arrive maintenant à prendre beaucoup de recul mais il a d’abord fallu que je me mange le mur comme on dit 😉 J’espère que cet article pourra permettre à d’autres de lever le pied avant de perdre des dents 😀

    Leave a Reply