Humeurs Non classé

Pour que Charlie vive

380 Views

Que dire ? Qu’écrire ?

Nous nous réveillons tous ce matin. Tous, sauf douze d’entre nous. Nous sommes sonnés, tristes, en colère, et nous avons peur.

J’ai peur. J’ai peur car dans mon beau pays, douze personnes sont mortes hier. A cause de simples dessins, à cause de leur engagement pour la liberté d’expression, à cause de leur volonté d’alerter, à cause de leur engagement pour que le mal ne soit plus tabou ou instrumentalisé et que nous puissions vivre ensemble.

J’ai peur car d’autres ont peur aussi, mais chez eux cette peur s’est transformée en haine et ça ne date pas d’hier. Mais en ce jour du 7 janvier 2015, leur haine s’est déversée en atroce torrent de boue sur les réseaux sociaux, dans les commentaires des journaux en ligne, à la pause cigarette. J’ai peur du climat qui s’est installé en France depuis quelques années et qui a trouvé hier son trône pour les années à venir. Peur de l’escalade, de ce qui va arriver. Ce matin, j’entends parler d’une nouvelle fusillade à Paris, d’une explosion près d’une mosquée. Ce matin, une amie m’a dit « Ils en ont pris douze, qu’on en mette vingt quatre en place publique ».

Alors oui j’ai peur. De ces armes qui répondent aux crayons, de cette haine qui efface les principes de la République qui font notre pays, de cet amalgame malsain qui ne sert que ceux qui chargent les fusils.

Mais j’ai aussi de l’espoir. J’ai vu le monde médiatique uni, les politiques du monde entier effacer un temps leurs divergences, et j’ai surtout vu un peuple français debout, rassemblé et pacifiste. C’est cette image que je veux retenir, ce sentiment auquel j’appartiens et qu’il faut porter pour que la haine ne gagne pas, pour qu’ils ne gagnent pas.

Frédéric Boisseau

Franck Brinsolaro

Jean Cabut, dit Cabu

Elsa Cayat

Stéphane Charbonnier, dit Charb

Philippe Honoré, dit Honoré

Bernard Maris

Ahmed Merabet

Mustapha Ourrad

Michel Renaud

Bernard Verlhac, dit Tignous

George Wolinski

Nous continuerons à dessiner

Nous continuerons à écrire

Nous continuerons à parler

Nous continuerons à aimer

Pour vous, pour la liberté

Pour que Charlie vive.

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply
    la Cigale ou la Fourmi
    8 janvier 2015 at 19 h 08 min

    Quel texte.
    J’en ai la chair de poule, tu y parles si bien de ce qui nous traverse tous en ce moment: la peur; mais aussi l’espoir. L’envie de protéger notre liberté d’expression sacrée, un luxe de notre pays, que pacifiquement, par les mots, les crayons, nous défendrons.
    Bisous ma belle.

    • Reply
      lesfacetiesdenala
      9 janvier 2015 at 9 h 05 min

      Merci, comme nous tous j’aurais préféré ne pas avoir à l’écrire malheureusement. Bisous !

    Leave a Reply