Tag -

Le Hobbit

Bouillon de culture

Peter, mais qu’as-tu-fait ?

425 Views

Depuis 13 ans Peter Jackson nous invite à voyager dans ce magnifique monde qu’est la Terre du Milieu. D’abord avec la magnifique trilogie du Seigneur des Anneaux, puis Le Hobbit est entré en scène ces dernières années. Je suis totalement fan de ces films, j’ai d’ailleurs une grosse préférence pour Le Seigneur des Anneaux que j’ai également lu. L’amoureux et moi faisons un marathon trilogie environ deux fois par an. Un peu moins fan du Hobbit, mais je n’ai pas lu le livre, ces derniers films restent à mes yeux de très bons opus.

10467040_10152521102786558_6318007250642602741_o

Alors en grands amateurs de l’univers de Tolkien et des adaptations de Peter Jackson, nous sommes allés dès jeudi après midi voir le final de ce merveilleux voyage. Nous étions très excités de découvrir la fin de l’histoire et en même temps nous sommes entrés dans la salle avec une certaine nostalgie, car nous savions que nous embarquions pour la dernière fois. Mais je suis ressortie du cinéma en colère, et je n’exagère presque pas.

La Bataille des cinq armées est un bon film dans l’ensemble. Toujours de beaux paysages quand les scènes s’y prêtent, des acteurs qui jouent parfaitement leur rôle, un scénario bien ficelé, je ne me suis pas ennuyée une minute car la cadence est bien réglée. Le câblage vers le Seigneur des Anneaux est excellent de manière à ce que les deux trilogies se complètent totalement. En somme, un film que j’achèterai en Blu-ray dès sa sortie.

Mais pendant le film je me suis demandée si c’était réellement Peter Jackson aux manettes. Lui qui était super pointilleux sur la réalisation, qui nous a fait un dragon extraordinaire (aidé du si talentueux Benedict Cumberbacht), des films aux effets spéciaux remarquables et parfaitement intégrés à chaque scène, lui qui a remis en vogue tout un genre cinématographique et qui a magistralement adapté une œuvre à laquelle personne ne voulait se frotter, comment a-t-il pu laisser passer un tel montage final ?

Je ne vous parlerai (presque) pas de la scène de Smaug, réglée en 3 minutes et deux coups de cuillères à pot, de Thauriel qui n’est au final présente que pour l’amourette de la trilogie ou de la scène lourdingue de Thorin se battant contre le Mal du Dragon. Le Mal, justement, est ailleurs.

Nous avons vu le film en 3D et HFR, soit 48 images par seconde au lieu des 24 dans le cinéma traditionnel. Cette technologie tend à donner aux films qui l’utilisent un réalisme impressionnant et une immersion totale (passé les 3 premières minutes pendant lesquelles le cerveau a l’impression de visionner un film en accéléré). Et il faut bien le dire, dans Le Hobbit, les scènes fixes, de dialogues, ou de plans larges sont éblouissantes de netteté, les couleurs extraordinaires, bref le résultat est sublime. Sauf que dans La Bataille des cinq armées, ces scènes ne sont pas légions, et c’est là qu’arrive le drame.

Je ne saurai pas dire si c’est à cause du HFR, de la 3D, de la combinaison des deux ou parce que la majeure partie du film a été tournée devant un écran bleu (trop de numérique tue-t-il le numérique ?), mais nous avons été consternés par l’intégration des effets spéciaux du film. Certaines créatures et acteurs ont purement et simplement l’apparence et la gestuelle d’un personnage de jeu vidéo (GTA et World of Warcraft bonjour !), et je ne vous parle même pas de la scène où Legolas grimpe un escalier en chute libre, là on était au summum du ridicule.

Alors oui il ne s’agit que d’une poussière au milieu de tout le travail qu’a demandé ce film, mais cette petite poussière nous a gratté l’œil pendant 2 heures, nous empêchant d’apprécier ce final à sa juste valeur. Je suis ressortie du cinéma écœurée. Je sais que je peux avoir des avis (trop ?) tranchés, alors j’ai attendu que l’amoureux me donne son ressenti avant de lui faire part du mien, et il m’a dit exactement la même chose. Nous avons entendu les conversations des autres spectateurs qui sortaient de la salle en même temps que nous, et le constat était unanime : le film est plombé par ses effets spéciaux.

Dans les deux premiers films du Hobbit, ces même technologies étaient utilisées et ne m’avaient absolument pas dérangée, bien au contraire je trouvais que l’effet était des plus réussis (mention spéciale encore une fois au dragon). C’est donc avec d’autant plus d’incompréhension que je me demande comment le grand Peter Jackson a-t-il pu accepter ce résultat.

Nous avons dans notre petite ville un cinéma qui n’est équipé ni pour la 3D ni pour le HFR, je vais essayer de motiver l’amoureux pour retourner voir le film sans ces technologies. Je ne voudrais pas rester sur cette dernière mauvaise note …

hobbitarmeesmain

Note suite à la rédaction de mon article : je viens de lire cet article, apparemment l’avant première officielle du film a eu lieu à Paris en présence de Peter Jackson. Initialement prévue en 3D HFR, le réalisateur a décidé au dernier moment de laisser tomber la 3D et de le passer en 2D HFR, choix plutôt étonnant de la part d’une personne qui a plutôt tendance à assumer pleinement ses choix artistiques. Peut-être a-t-il vu qu’il y avait effectivement un soucis ?