Tag -

hiver

Bouillon de culture Lectures

Pile à Lire de fin d’hiver

311 Views

Les fêtes étant derrière nous, j’ai rangé mes livres de Noël et me suis préparé une PAL que je compte bien terminer avant l’arrivée du printemps. La construction de cette sélection a été relativement simple. J’ai dans ma bibliothèque une étagère consacrée aux livres que je n’ai pas encore lus. Je me suis placée devant cette étagère et ai sorti 6 livres qui instinctivement me donnaient envie. J’ai ensuite parcouru la liste des livres non lus de ma liseuse Kobo pour sélectionner de la même manière un titre. J’ai réellement eu envie de fonctionner à l’instinct pour cette PAL, ce qui donne un sélection sans thème et aux univers et styles variés.


Origine, Dan Brown

Origine
Dan Brown
Edition JC Lattès

Robert Langdon, le célèbre professeur en symbologie, arrive au musée Guggenheim de Bilbao pour assister à la conférence d’un de ses anciens élèves, Edmond Kirsch, un éminent futurologue spécialiste des nouvelles technologies. La cérémonie s’annonce historique car Kirsch s’apprête à livrer les résultats de ses recherches qui apportent une réponse aux questions fondamentales sur l’origine et le futur de l’humanité. Mais la soirée va brusquement virer au cauchemar. Les révélations de Kirsch risquent d’être perdues à jamais. Contraint de quitter précipitamment Bilbao, Langdon s’envole pour Barcelone en compagnie d’Ambra Vidal, la directrice du musée. Ensemble, ils vont se lancer en quête d’un étrange mot de passe qui permettrade dévoiler au monde la découverte de Kirsch.


Le Cercle Littéraire des amateurs d’épluchures de patates
Mary Ann Shaffer et Annie Barrows
Editions France Loisirs

Janvier 1946. Londres se relève douloureusement des drames de la Seconde Guerre mondiale et Juliet, jeune écrivaine anglaise, est à la recherche du sujet de son prochain roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d’un inconnu, un natif de l’île de Guernesey, va le lui fournir ? Au fil de ses échanges avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre son monde et celui de ses amis – un monde insoupçonné, délicieusement excentrique. Celui d’un club de lecture créé pendant la guerre pour échapper aux foudres d’une patrouille allemande un soir où, bravant le couvre-feu, ses membres venaient de déguster un cochon grillé (et une tourte aux épluchures de patates…) délices bien évidemment strictement prohibés par l’occupant. Jamais à court d’imagination, le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates déborde de charme, de drôlerie, de tendresse, d’humanité Juliet est conquise. Peu à peu, elle élargit sa correspondance avec plusieurs membres du Cercle et même d’autres habitants de Guernesey , découvrant l’histoire de l’île, les goûts (littéraires et autres) de chacun, l’impact de l’Occupation allemande sur leurs vies… Jusqu’au jour où elle comprend qu’elle tient avec le Cercle le sujet de son prochain roman. Alors elle répond à l’invitation chaleureuse de ses nouveaux amis et se rend à Guernesey. Ce qu’elle va trouver là-bas changera sa vie à jamais.


Multiversum
Leonardo Patrignani
Editions Gallimard Jeunesse

Alex vit en Italie, Jenny en Australie. Ils ont 16 ans et sont reliés depuis l’enfance par un dialogue télépathique. Un jour, les deux adolescents se donnent rendez-vous sur la jetée de Melbourne. Alex et Jenny sont là mais ne se voient pas, car ils expérimentent la théorie du Multivers. L’énergie de leur amour leur permettra-t-elle de se rejoindre ? Le premier tome d’une histoire intense dans un dédale d’univers parallèles.


L’Homme Illustré et autres nouvelles
Ray Bradbury
Editions Gallimard

“Il retira sa chemise et la roula en boule. De l’anneau bleu tatoué autour de son cou jusqu’à sa taille, il était couvert d’illustrations.”

3 des nouvelles de L’Homme Illustré, en version bilingue.


22/11/63
Stephen King
Editions Albin Michel

Jake Epping, professeur d’anglais à Lisbon Falls, n’a pu refuser la requête d’un ami mourant : empêcher l’assassinat de Kennedy. Une fissure dans le temps va l’entraîner dans un fascinant voyage dans le passé, en 1958, l’époque d’Elvis et de JFK, des Plymouth Fury et des Everly Brothers, d’un dégénéré solitaire nommé Lee Harvey Oswald et d’une jolie bibliothécaire qui deviendra le grand amour de Jake.


Vengeance en Prada
Lauren Weisberger
Editions Pocket

Elle lui a fait faire ses quatre volontés, l’a pliée au moindre de ses caprices, l’a persécutée du matin au soir. Finalement, l’ego de Miranda Priestly, directrice du prestigieux magazine de mode new-yorkais Runway, aura eu raison de la détermination de sa jeune assistante Andrea. Mais dans l’adversité, il faut savoir faire front et c’est ce qui s’est passé avec Emily, l’assistante qui l’a précédée auprès de Miranda, devenue depuis sa meilleure amie. Fortes de leur expérience auprès de celle qui fait la pluie et le beau temps sur le milieu de la mode, Andrea et Emily ont lancé il y a peu leur propre magazine trendy, The Plunge, spécialisé dans les mariages. D’emblée, c’est la consécration. Eh oui, la roue tourne ! Andy a tout juste 30 ans, elle a du succès et elle est sur le point de se marier. Ses années de calvaire lui paraissent loin désormais. Bien qu’elle fasse toujours attention de se tenir à distance de Miranda. Seulement, cette dernière sait reconnaître une opportunité quand elle en voit une et ce magazine lui fait envie. Autant dire qu’elle ne va pas manquer de se rappeler à leur bon souvenir…


Deuxième tombe sur la gauche (Charley Davidson – Tome 2)
Darynda Jones
Editions Milady

Charley, détective privée et faucheuse, et Cookie, sa meilleure amie/réceptionniste, se lancent à la recherche d’une jeune femme, disparue depuis le meurtre d’une camarade de lycée. Pendant ce temps, Reyes – le fils de Satan ! – est sorti de son corps physique pour hanter Charley afin d’empêcher des démons de s’emparer de la jeune femme et d’accéder au ciel par son biais. Mais Charley pourra-t-elle supporter ses nuits ardentes avec Reyes et ses journées à cent à l’heure sur la piste d’une femme disparue ?


Et vous, avez-vous une sélection de livres que vous souhaiteriez découvrir avant fin mars ?

Humeurs

10 choses que j’aime à l’arrivée de l’hiver

1760 Views

Je vous retrouve aujourd’hui pour un article certes pas très original mais que j’ai eu envie de faire cette année : vous parler de ce que j’aime lorsque l’hiver arrive à petits pas, ou à grandes enjambées si on prend en considération les -4°C que l’on a depuis une semaine tous les matins en partant au travail !
L’hiver n’est pas ma saison préférée, pour la simple et bonne raison que je n’en ai pas. Je me sens bien toute l’année et chaque période m’apporte son petit lot de choses que j’aime faire, voir, entendre ou sentir. Je dois quand même avouer que l’arrivée de l’hiver coïncidant avec les fêtes de fin d’année, j’aime particulièrement le mois de décembre. Je vous invite à découvrir 10 petites choses qui me font du bien à cette période de l’année !

Le feu dans le poêle

J’ai la chance de vivre dans une maison équipée d’un poêle à bois en chauffage principal. Même si ce système peut paraître contraignant puisque chaque année il faut faire rentrer quelques stères de bois et qu’il faut tous les soirs en remonter dans le salon, je peux vous assurer qu’une fois le feu allumé, toutes ces petites contraintes s’effacent pour laisser place à un plaisir incroyable. Je fais partie de ces personnes hypnotisées par le feu. Je suis capable de rester 15 minutes devant la porte du poêle pour regarder la danse des flammes sur les buches. J’adore aussi lorsque le bois crépite ou lorsque la lumière des flammes se retrouve sur les murs ou le plafond. Et pour avoir dans ma vie eu plusieurs types de chauffage, rien n’est plus agréable que la chaleur issue d’un chauffage au bois. Je ne regrette pas notre choix et j’attends à chaque début d’hiver le moment du premier feu ! Et quelle odeur incroyable !

L’odeur du froid

Je ne sais pas si c’est votre cas mais j’ai toujours trouvé que le froid donnait une odeur particulière à l’air extérieur. Tout comme l’été apporte des senteurs estivales, je retrouve dans l’air de l’hiver une “odeur de frais”, surtout dans ma région assez froide puisque je vis en Savoie. J’aime particulièrement l’air du matin, quand le gel est toujours présent et que les températures sont négatives. Nous n’avons pas encore eu l’occasion de voir la neige mais quand elle tombe c’est encore meilleur.

Les thés de l’hiver

Je suis une grande amatrice de thés. Au petit déjeuner, pour un moment cocooning ou tout simplement dans la journée, je dois boire en moyenne 1L de thé par jour. Je varie les parfums en fonction de la saison puisque je suis plus thés parfumés que thés natures. En hiver, je me tourne vers des saveurs plus cocooning, des thés de Noël comme celui de La Compagnie Coloniale ou Noël à Rennes de Tea&Ty par exemple. Ce sont des thés que je n’apprécie pas autant en été et que je consomme avec grand plaisir lorsque l’hiver pointe le bout de son nez.

L’ambiance cocooning

En hiver les jours sont plus courts, il fait froid, pas forcément très beau et j’ai souvent la flemme de sortir. Je me mets donc en mode “cocon” chez moi. Grosses chaussettes, vêtements confortables, canapé, plaid, thé (encore lui!), film/livre/console/tablette, chéri, chats et de temps en temps 1h30 de soins pour le visage et le corps. C’est pas sexy pour un sou mais il n’y a rien de plus efficace que ces moments pour se ressourcer. Je suis de celles qui n’éprouvent pas le besoin d’avoir des journées bien remplies pour en profiter. Je sors, je vois des amis, visite des salons, des monuments, des expositions, mais je passe la majeure partie de mes weekends en mode cocooning parce que c’est ce dont j’ai besoin pour me relaxer.

Les décorations et illuminations de Noël

Avec l’arrivée de l’hiver les villes et maisons se parent de belles illuminations, décorations et vitrines pour les fêtes de fin d’année. J’adore me promener le soir en ville pour profiter de cette ambiance avec les marchés de Noël même si chez moi ils ne sont pas si beaux ou typiques qu’en Alsace. A la maison, Noël commence le 1er décembre. Je fais mon sapin immédiatement, on installe les guirlandes lumineuses aux fenêtres, la couronne sur la porte. Cette année on a même ajouté un panneau festif sur la clôture et mon chéri a fabriqué des sucres d’orge à accrocher sur le portail et la porte d’entrée. On retrouve alors à l’extérieur comme à la maison une ambiance particulière que j’adore à cette période de l’année.

Les écharpes

Pour prolonger le cocooning de la maison, je ne sors jamais sans écharpe en hiver. Accessoirement, ça permet de ne pas prendre froid ce qui n’est pas négligeable non plus. J’ai sans arrêt autour du coup une énorme écharpe toute douce pour pouvoir y glisser le nez lorsque le vent décide d’être de la partie. Je compte d’ailleurs m’en procurer de nouvelles cet hiver pour varier les couleurs et les matières. Pour moi, un hiver sans écharpe est impossible.

La nature

J’adore observer la nature le matin. Lorsque tout est gelé j’aime m’habiller chaudement et sortir regarder les effets du givre sur les feuilles des arbres ou la pelouse, ou tout simplement admirer les paysages bien au chaud chez moi derrière une fenêtre. Mais s’il y a une chose que j’aime plus que tout c’est la neige. Quand elle tombe, quand elle a recouvert le sol et les toits des maisons ainsi que le silence qu’elle laisse à l’extérieur. Même en Savoie, beaucoup de personnes disent que la neige c’est bien mais en station seulement. Moi je suis de celles et ceux pour qui elle peut tomber à tout moment et partout, tant que je dispose d’une fenêtre pour l’observer. Même si, j’en conviens, c’est toujours mieux quand je suis tranquillement chez moi et que je n’ai pas à sortir !

Les gens

A cette période de l’année je trouve que les gens que je croise dans la rue sont plus joviaux. La période des fêtes aidant certainement, il règne une chaleur dans les échanges que j’apprécie beaucoup, surtout en ces temps un peu difficiles où il est plus facile de fermer la porte que de laisser un sourire illuminer le quotidien. Dans les magasins, en se promenant en ville et en campagne ou même entre voisins qui s’ignoreraient le reste du temps, tout me semble plus simple pour échanger quelques mots, souhaiter de bonnes fêtes ou des vœux pour la nouvelle année. On parcourt parfois des kilomètres pour retrouver sa famille à Noël ou revoir des amis pour le réveillon du 31, on veille à apaiser les tensions lorsque c’est possible. Je trouve que tout ceci redonne du baume au cœur à beaucoup de personnes et ça me fait du bien.

Les repas réconfortants

Outre les fameux repas de Noël et du réveillon du 31, l’arrivée de l’hiver apporte également son lot de repas bien réconfortants que l’on avait mis de côté pendant les beaux jours. Même si chez moi la raclette c’est 9 mois dans l’année, je dois avouer que tartiflettes, fondues, bœufs bourguignons et gratins ne reviennent dans ma cuisine qu’à l’arrivée des grands froids. Partagés avec la famille et les amis ou tout simplement avec mon chéri, ce sont toujours de bon repas qui font du bien. On prend son verre de vin, on s’assoit confortablement et surtout on ne pense pas à la balance. On profite à fond du moment et du plat qui se trouve devant nous. Ce n’est pas tous les jours alors on aurait tort de se priver !

Les bilans

Qui dit “hiver” dit “fin d’année” et forcément “bilans”. Je ne prends plus de bonnes résolutions en début d’année. Tout le monde sait comment ça fonctionne : on ne les tient que quelques jours ou semaines, certaines quelques mois. Mais à un moment on finit toujours par lâcher prise. A la fin de l’année lorsque l’on reprend sa petite liste pour faire le point, tout ce qu’il nous reste c’est du négatif parce qu’on ne peut cocher aucune case et on ne finit par voir que ce que l’on n’a pas réussi. Avouez qu’il y a bien mieux pour terminer l’année. Ce que je fais plutôt, c’est la liste de tout ce que j’ai réussi cette année et de tous les événements qui ont été importants et positifs pour moi. En 2016, nous avons adopté un nouveau chaton, j’ai revu ma famille, j’ai découvert de nouveaux lieux, fait la connaissance de nouvelles personnes, acheté de supers fauteuils pour la maison, eu une récolte incroyable de tomates et de courges, remis le blog sur pieds et pris un grand plaisir à rédiger mes articles. J’ai également vu énormément de films et ai retrouvé goût à la lecture avec de beaux coups de cœur. Des choses simples qui m’ont données le sourire toute l’année. On dit parfois qu’il est compliqué de “penser positif”. Ma vie n’est pas idyllique, j’ai eu mon lot de mauvaises périodes, d’événements tristes et de journées où rien ne va, la vie c’est pas un téléfilm de Noël avec les clochettes en fond sonore. Mais à la fin de l’année je choisis ce que je veux garder et à ce moment là je ne prends que ce qui m’a apporté de bonnes choses. Je garde alors le sourire et ça me donne un bon élan pour le début de l’année suivante. En 2016, rien de révolutionnaire, que des petits bonheurs qui me suffisent amplement. Alors, 2017, que me prépares-tu à ton tour ?

Crédit photo : Toa Heftiba via Unsplash