Tag -

bullet journal

Lifestyle

Conseils pour un bullet journal sans prise de tête

1942 Views

Vous n’avez certainement pas pu passer à côté, le bullet journal débarque en force. S’il existe depuis quelques années déjà, ces derniers mois sa popularité a fait un bond. Articles de blogs, revue dans des magazines, vidéos Youtube, Pinterest, partout on peut voir des bullet journal(s?/aux ? …) tous plus beaux les uns que les autres. Pour ma part je n’ai jamais réussi à trouver un agenda qui correspondrait totalement à mes attentes et me libérerait de mes multiples carnets, todo list, post-it ou encore agenda sur téléphone. Un vrai bazar avec des loupés ou des notes perdues ou oubliées. J’ai découvert le concept cet été via une vidéo d’Emilie de la chaîne Youtube Bulledop et j’ai décidé de tenter l’expérience dès septembre pour retrouver un semblant d’organisation. Après quelques mois d’utilisation, parce que oui je l’utilise toujours quotidiennement, j’ai pu faire le point sur ce dont j’avais besoin, comment allier mon envie de décoration avec mes capacités en la matière et surtout comment organiser le tout. Je vous propose aujourd’hui un article regroupant l’ensemble de mes conseils et de mes astuces pour que, si vous avez également sauté le pas, vous puissiez en profiter un maximum sans vous prendre la tête. Car on est bien d’accord, ce n’est absolument pas le but.

 

Savoir ce dont on a besoin

Comme tout ce qui se retrouve à la mode, le bullet journal paraît très tentant. Mais en avez-vous vraiment besoin ? Si vous avez un agenda qui vous correspond, plusieurs carnets que vous tenez à jour, des todo lists sur le frigo qui vous suffisent ou encore que vous avez tout en tête et que pour vous tout fonctionne très bien comme ça, pourquoi prendre le risque de vous déstabiliser avec un outil qui ne vous apportera rien ? Il est déjà compliqué de trouver une bonne organisation dans sa vie de tous les jours. Si la vôtre est réglée et qu’elle vous convient, avez-vous réellement besoin de tout changer ? Si en revanche vous éprouvez le besoin de remettre tout à plat ou de trouver un meilleur moyen de gérer votre quotidien, oui le bullet journal peut peut-être vous aider. Mais il n’est pas garantit que ce fonctionnement soit la solution pour vous. Tout est en fonction de vos goûts, de votre temps et surtout de ce que vous souhaitez en faire. Pour résumer, ne cédez pas au bullet journal si vous avez déjà la certitude qu’il ne vous apportera rien de plus que ce que vous avez actuellement, mais si vous ressentez le besoin de changer ou si, comme moi, vous n’avez jamais trouvé votre compte avec les agendas et autres planners du commerce, lancez-vous !

 

Etre franc avec soi-même

Tout d’abord il faut être franc. Il y a deux grandes versions du bullet journal : la version originale, simple, efficace et sans fioritures, et la version plus artistique avec dessins, cadres, enluminures, couleurs et autres décorations. Comme c’est la seconde qui est en vogue en ce moment, et que j’ai moi-même mise en place, je vais me concentrer sur celle-ci.
Et ça commence par un constat sans équivoque : un bullet journal, ça prend du temps. J’ai passé 4 heures à préparer 2017 et la mise en place de chaque mois me prend 2 à 3 heures le dernier week end du mois en court. Dans ce temps je compte : faire le point sur ce dont j’ai besoin ou non, voir ce qui se fait sur le net au cas où je trouverais un point d’amélioration à appliquer ou un truc sympa à mettre en place, clôturer le mois courant, faire les pages du mois suivant et décorer le tout. Je précise que je suis partie sur un système « pré rempli » : je ne crée pas les dailies au jour le jour, chaque double page porte les cadres d’une semaine. J’ai trouvé la mise en page sur Pinterest en novembre et elle me convient parfaitement. J’utilise donc ensuite chaque jour mon bullet journal comme un agenda donc je ne compte pas le temps passé quotidiennement puisqu’il est sensiblement le même que pour un agenda classique. Au tout début quand je créais chaque jour un daily que je décorais le soir cela me prenait une vingtaine de minutes, sans compter le temps dans la journée pour noter des tâches ou suivre l’avancement de ma journée.
Si vous souhaitez tenir un bullet journal élaboré tel qu’on en voit beaucoup sur les blogs, Youtube ou Pinterest, attendez-vous à devoir y passer du temps. C’est la première chose que vous devez retenir de cet article. Une belle mise en page, de jolis dessins, une calligraphie originale, des belles collections, de la couleur, ça ne se fait pas en 3 coups de crayons et entre le fromage et le dessert. Il vous faudra du temps et de la concentration. Si vous savez d’ores et déjà que vous ne pourrez pas en avoir, et il n’y aurait pas de honte à cela puisque nos vies sont déjà bien chargées, ne vous créez pas de frustration et choisissez une autre alternative, telle qu’un agenda personnalisable avec plusieurs pages de notes.

Autre point, puisqu’on voit fleurir de plus en plus d’article expliquant comment arriver à un mode de vie sain via une organisation parfaitement millimétrée. Je suis une grande adepte du bullet journal, mais là encore il faut être franc. Non, le bullet journal ne changera pas votre vie, il est simplement là pour vous fournir un support d’organisation, il vous sera peut-être indispensable, mais si quelque chose doit être révolutionnaire pour vous ce n’est pas le carnet, c’est que vous aurez à noter dedans. Et la valeur et l’importance pour vous de ce que vous allez noter, de ce qui se passe dans votre vie, ne dépend pas du papier, de la mise en forme de la date du jour ou du joli dessin de renard que vous allez placer à côté.

Et là vous allez me dire « t’es bien gentille ma petite dame mais je m’attendais à avoir un article sur comment avoir un beau bullet journal et pour le moment j’ai surtout l’impression que tu me dis de prendre mes jambes à mon cou … ». Absolument pas ! Ce que je veux dire, c’est qu’il faut prendre du recul, savoir si on est prêt à modifier nos habitudes (surtout si elles nous conviennent) et à consacrer du temps à son carnet. J’ai sauté le pas il y a quelques mois et je ne le regrette pas, mais c’est aussi parce que j’ai tâtonné pendant plusieurs semaines et que j’ai recadré le tout en fonction de ces quelques points : ce dont j’avais besoin, ce dont j’avais envie, et le temps que je pouvais passer chaque mois pour y arriver. Si vous êtes encore là, je vous invite à découvrir comment j’ai mis en place le bullet journal chez moi et quelles sont les petites astuces qui me permettent d’associer mon désir d’avoir un beau bujo avec mon manque cruel d’imagination et de compétences artistiques ! En voilà un beau programme, non ?

 

bullet journal 3

 

Chercher l’inspiration …

Comme je l’ai dit un peu plus haut, je suis souvent sur les blogs, Youtube ou Pinterest pour voir ce qui se fait à travers le monde en matière de bullet journal. La tendance ayant explosé ces derniers mois il est de plus en plus facile de trouver des ressources variées sur le sujet et de piocher ici et là son inspiration pour créer son propre carnet. Que ce soit en termes  de dessins, de mise en page, de cadres décoratifs, de séparateurs ou de nouvelles pages, n’hésitez pas à chercher toutes ces idées qui vous aideront certainement. Notez qu’avoir un compte sur Pinterest vous permettra d’épingler beaucoup d’images (et de liens vers les ressources que vous jugerez intéressantes) afin d’y avoir accès rapidement à un stock centralisé de bonnes idées ! Outre Pinterest ou Instagram, mes ressources principales sont Bulledop, BohoBerry (même si j’avoue avoir lâché un peu ces derniers temps parce que j’ai l’impression que ça tourne en rond et qu’à force de scruter son « level of life » on finit un peu par virer psycho), Violette Factory et plus récemment La vie en plus joli. Sans oublier la recherche « bullet journal » sur Hellocoton bien entendu.

 

… Mais garder les pieds sur terre

Je me répète, mais mes compétences artistiques se limitent à une relative bonne composition de page et au coloriage. Si on met de côté mon talent pour dessiner des tasses de thé, que j’ai découvert en tentant de reproduire quelques dessins vus sur Pinterest (très utile sur un CV, vous noterez), mes séances de de dessin sur mon bullet journal se sont toujours soldées par des échecs cuisants. Mes nuages ressemblent à des tartines de chantilly dessinées par un enfant de 6 ans, mes mandalas sont difformes et mes fleurs semblent ne pas avoir été arrosées depuis 5 jours. Au début de passais beaucoup de temps à tenter de reproduire les jolies choses que je voyais sur Pinterest. L’absence de progrès rapides me frustrait au point où j’ai fini par ne plus toucher mon bujo pendant 2 semaines. S’énerver sur un outil censé faciliter le quotidien c’est tout simplement idiot. Alors j’ai pris encore une fois un peu de recul et j’ai remis les pieds sur terre. Je ne suis pas une artiste ET je ne sais pas dessiner ET je n’ai pas l’intention de passer du temps à apprendre. Ce point étant fait, il m’a fallu trouver quelques petits stratagèmes pour obtenir malgré tout un bullet journal agréable. Et c’est là qu’est la clé. Il ne sert à rien de vouloir reproduire les oeuvres que l’on trouve sur le net si on sait pertinemment qu’on ne peut pas le faire sans prendre du temps pour apprendre à le faire. Tout simplement parce que ça ne marchera pas. Encore une fois, rien ne se fait en deux coups de cuillère à pot. Garder les pieds sur terre, c’est chercher et savoir ce qui doit être mis en place pour trouver un juste milieu entre ce que l’on sait faire et ce qu’on veut avoir. En fait, il s’agit simplement de faire son bullet journal plutôt que d’en copier un autre. Gardez du recul vis à vis de toutes ces belles pages que vous pouvez voir un peu partout. Gardez à l’esprit qu’une magnifique page avec un superbe dessin dans le bullet journal d’une blogueuse ou Youtubeuse ne veut pas dire que cette personne est meilleure que vous, qu’elle vaut plus, qu’elle est plus. Elle est simplement différente, elle a d’autres compétences (qu’elle a d’ailleurs pris du temps à développer, pour elle non plus tout n’a pas été donné à la naissance). Et ça marche aussi dans l’autre sens. Le bullet journal est un support d’organisation personnel et personnalisable. Ce qui veut dire que ce que vous devez y mettre, c’est vous, pas ce que vous trouvez beau chez les autres. Donc si vous êtes créatif avec une belle fibre artistique et que vous avez choisi de prendre le temps de développer cette compétence, dessinez, coloriez, sentez-vous libre de faire ce que vous souhaitez pour que votre bujo vous ressemble. Si en revanche vous êtes, comme moi, perdus avec un crayon dans les mains et que vous ne comptez pas prendre le temps qu’il vous faudra pour que ça change, il va vous falloir trouvez un autre moyen de personnaliser votre bullet journal. Et la bonne nouvelle, c’est qu’il y en a !

 

Faire des choix et trouver les bons alliés

Maintenant que je vous ai mis en garde sur tous les aspects que vous devez prendre en compte dans l’élaboration de votre bullet journal,  je vous propose un petit tour de ce qui me permet de créer mon beau bullet journal sans frustration ni prise de tête.

Après mes deux semaines de désespoir quant à la vision d’horreur que représentaient mes lamentables tentatives de dessins dans les pages de mon bujo, j’ai réfléchis à ce que je voulais, ce que je pouvais faire et ce qui m’était réellement utile.

J’ai commencé par chercher sur Pinterest une mise en forme de mes dailies. J’ai fini par trouver une photo tirée d’un article de blog de Violette Factory. Il s’agit d’un affichage hebdomadaire en double page avec un cadre pour chaque jour, un cadre de notes et un espace pour un dessin (je vous vois venir, attendez de terminer l’article pour me dire que je me moque de vous). Mes journées sont globalement régulières, je passe rarement d’un jour à 40 tâches et 5 événements à un jour où je ne fais rien. Donc avoir pour chaque jour un cadre d’une dizaine de ligne est largement suffisant pour moi. J’ai adopté ce type d’affichage pour le mois de novembre et je ne l’ai pas changé depuis, preuve qu’il me correspond parfaitement.

J’ai ensuite fait le point sur les pages que j’utilisais réellement et celles qui généraient plus de stress ou de contraintes qu’autre chose. Exit donc les pages de tracker, planifications des menus, compteurs de verres d’eau bus dans la journée, calendex ou encore « level of life ». Mon bullet journal est simple et regroupe uniquement ce dont j’ai besoin au quotidien :

  • la page de garde du mois,
  • mes moments marquants,
  • 15 jours dans mon assiette (parce que je suis suivie par une nutritionniste qui me demande de le faire et que c’était plus pratique de l’avoir ici que sur une feuille détachée),
  • mon planning mensuel sur une page avec mes objectifs, mes dépenses « imprévues » et le suivi du respect de mon régime (seul tracker que j’ai conservé) sur l’autre page
  • mes dailies (ou planning hebdomadaire, je ne sais plus comment les appeler du coup …)

J’ai également quelques pages qui sont plus de l’ordre des notes, collections ou mémo :

  • Idées d’articles pour le blog (très simple, sans décoration, je prend des notes dès qu’une idée me passe par la tête),
  • le tracker qui me permet de suivre les différentes étapes d’un article du blog, de l’écriture à la promotion sur les réseaux sociaux en passant par la prise ou la recherche de photos. Totalement copié sur celle d’Emilie, j’assume.
  • livres à lire (ceux que j’ai dans ma PAL ou ceux qui me tentent, là aussi très simple et sans décoration, il s’agit simplement de références les unes sous les autres)
  • mon régime (là j’ai mis un peu de décoration parce que sinon c’est franchement déprimant)
  • Pour 2017 j’ai en plus : une page de garde pour l’année, une page de calendrier annuel, une double page pour les anniversaires, 4 pages pour noter les rendez-vous des prochains mois et mes objectifs pour 2017 : attention, je parle bien d’objectifs et pas de résolutions. Soit dit en passant, on est le 9 janvier et cette double page est toujours vide, donc je ne suis pas sûre d’en avoir réellement l’utilité. Si elle reste en l’état je ne me mettrai pas de pression pour la remplir et elle ne sera pas présente en 2018.

Côté décoration, j’ai tenté le coloriage de dessins imprimés mais je trouve que ça ne rend pas hyper bien. Je me suis donc tournée vers d’autres moyens pour mettre un peu de couleur et de créativité dans mon bullet journal sans pour autant y passer mes journées et me prendre la tête :

  • 2 calligraphies : j’ai fait le tour sur Pinterest et épinglé toutes celles que je trouvais jolies. Je me suis ensuite exercée quelques minutes sur chacune d’entre elles pour identifier celles que je pouvais reproduire sans y laisser 3 litres de transpiration. Au final j’utilise une calligraphie originale à doubles barres verticales et mon écriture à moi déclinée en italique, plus gras ou plus arrondie selon l’humeur et l’envie. Simple et efficace.
  • des stylos noirs à différentes pointes : pour varier les épaisseurs de traits. Ca n’a l’air de rien mais ça fait beaucoup
  • des stylos et feutres de couleurs : pour apporter un peu de chaleur, appliquer un code couleur pour des tâches, événements ou mémos particuliers, ou encore faire quelques coloriages
  • du masking tape : très simple d’utilisation, ils me permettent d’égayer mon bullet journal par petites touches. En novembre et décembre j’en ai mis presque sur toutes les pages et j’ai finalement trouvé ça grossier, donc je me limite maintenant à mes doubles pages hebdomadaires.
  • des tampons : bien plus beaux que mes dessins, moins « plaque de plâtre » que des dessins imprimés puis collés. On peut varier les couleurs des encres, choisir de les colorier ou de les laisser vierges. J’en ai de tailles et styles différents. Ils me permettent d’avoir de jolies pages rapidement avec de belles impressions : sans frustration, gain de temps garanti et utilisables à l’infini. Je les utilise partout, ils m’ont notamment permis de créer la page de garde de l’année 2017 en 5 minutes seulement. Attention cependant à l’épaisseur de votre papier : sur mon Leuchtturm 1917, l’encre passe à travers si j’appuie trop ou que je laisse le tampon trop longtemps sur la feuille !
  • 1 règle : parce que je ne supporte pas les traits pas droits …
  • 1 tableau Pinterest : il regroupe les pages que j’ai pu trouver jolies chez les autres mais surtout les calligraphies que j’utilise, les cadres et séparateurs que je peux reproduire facilement, les mises en page que je pourrais tester un jour. Inspiration et aide sans pression.

Je n’en utilise pas pour le moment mais vous pouvez également mettre des post it originaux, coller des motifs obtenus via des petites perforatrices, décalquer des dessins que vous souhaiteriez reproduire (attention au temps, encore une fois !).

Pour terminer, je vais aborder le sujet qui chez moi générait le plus de pression : la page de garde du mois. On en voit de magnifiques partout, des noms de mois insérés dans des lianes de feuilles magnifiquement dessinées ou dans des décors somptueux réalisés à la main. J’ai essayé plusieurs méthodes mais rien n’y faisait, mes pages de garde étaient toujours moches. D’ailleurs je n’ai toujours pas faite celle de décembre. Pendant mes congés, j’ai cherché une solution pour celle du mois de janvier, et j’ai fini par accepter le fait que je n’arriverai pas à produire tous les mois une super page dont je serais fière. Alors j’ai simplement décidé de prendre ce que les autres font très bien pour moi ! Si vous êtes dans le même cas, je vous invite à partir à la recherche de ce qui vous comblera : cartes postales, photos trouvées dans un magazine, dessin de votre enfant ou imprimé depuis Pinterest, etc … N’oubliez pas non plus qu’à partir d’Hellocoton vous pouvez chaque mois retrouver beaucoup de blogueuses qui vous proposent gratuitement des printables que vous pouvez utiliser comme bon vous semble. C’est personnellement cette option que j’ai choisie lorsque je suis tombée sur le merveilleux blog La vie en plus joli. La page de garde du mois de janvier dans mon bullet journal est la carte postale mise en ligne en même temps que leur calendrier. J’adore l’illustration et l’écriture, c’est frais et simple. Je vous invite vraiment à leur rendre visite, il s’agit de mon gros coup de coeur de ce début d’année. Vous y trouverez également d’autres printables qui vous permettront de tenir encore plus simplement un beau bullet journal sans prise de tête.

 

bullet journal 2

 

Pour résumer

La mise en place et l’utilisation d’un bullet journal demandent avant tout d’être franc avec soi-même et d’avoir quelques astuces pour s’aider au quotidien. Ce qu’il faut retenir, c’est que pour vous apporter un maximum de bénéfices il vous faudra consacrer du temps à votre bujo, en faire le vôtre sans chercher à copier celui d’une autre personne, accepter le fait qu’on ne devient pas Monet ou Picasso en quelques heures, trouver les éléments qui vous permettront d’obtenir un maximum de couleurs et d’illustrations dans le cadre du temps que vous souhaitez allouer à votre bujo et ne pas hésiter à utiliser des ressources mise à disposition par d’autres utilisateurs. Le tout sans prise de tête et sans frustration.

Le bullet journal, coloré ou non, illustré ou pas, c’est avant tout un outil de planification et de gestion du temps : l’essentiel est dans ce qu’il vous apporte et ce qu’il vous apporte c’est ce que vous choisissez d’y mettre.