Tag -

beauté

Beauté

Deux ans de soins naturels, mon bilan

666 Views
2 ans cosmétiques naturels 1

Il y a deux ans déjà je vous parlais de mon envie de passer aux cosmétiques naturels. Si pour le maquillage je suis pour le moment restée sur des produits conventionnels, j’ai en revanche revu tous mes soins du visage et du corps pour n’utiliser que les produits les plus naturels et de préférence purs et bios. En deux ans j’ai découvert de belles choses mais également eu quelques déceptions. Je vous propose d’en faire le tour pour le bilan de ce changement dans ma salle de bain !

Mon parcours jusqu’au naturel

J’ai toujours eu une peau très réactive, surtout au niveau du visage. J’ai bien tenté les produits trouvés dans les supermarchés à l’époque où je ne lisais pas les blogs beauté (donc de beaux râtés …) ou les cosmétiques de chez Yves Rocher, ils me laissaient toujours avec une peau qui tirait, des démangeaisons et des plaques rouges lorsqu’elles ne viraient pas carrément à l’urticaire allergique … Pendant quelques années j’ai néanmoins pu trouver des produits qui me convenaient chez des marques telles que Lancôme, Clarins ou encore Nuxe. J’y laissais un bras et la moitié d’un oeil mais je n’avais pas de mauvaises réactions à leurs produits. Et un jour, pendant les travaux de notre maison, j’ai fais une très forte allergie à la peinture. Peau « brûlée », plaques d’urticaire purulent et démangeaisons à m’en déchirer la peau des mains et des bras. Mon visage a été épargné mais à partir de ce jour impossible d’appliquer quoi que ce soit sur ma peau sans déclencher une mauvaise réaction. Outre ce problème d’intolérances, le soucis majeur se trouvait au niveau de l’application elle-même : gel douche, shampoing, masque, tonique ou crème, tout s’applique avec les mains. Les miennes étant ravagées, c’était une souffrance à chaque utilisation, à chaque soin et à chaque douche. La crème à la cortisone n’ayant eu aucun effet sur moi, je me suis lancée dans la recherche d’une solution. C’est là que j’ai découvert les produits naturels et par la même occasion la Slow Cosmétique. Je ne respecte peut-être pas tous les préceptes de cette dernière mais le concept est très intéressant et j’ai beaucoup appris grâce à ce mouvement. Des produits de soins naturels, bios et à prix incroyablement réduit par rapport à ce que j’utilisais jusque là, il ne m’en fallait pas plus pour tenter l’aventure, d’autant qu’il s’agissait à mes yeux du dernier espoir !

Mes premiers pas dans le naturel

J’ai commencé progressivement avec la marque So Bio Etic pour le gel douche et le shampoing ainsi que Natessance pour l’huile de noyau d’abricot. J’ai pu constater au bout de quelques jours une belle amélioration en ce qui concernait la tolérance sur mes mains et ma peau en général. Mais la composition de ces produits n’était pas assez clean à mes yeux, j’ai donc fouillé un peu plus et via la Slow Cosmétique et Aroma Zone j’ai plongé dans un monde que je ne souhaite dorénavant plus quitter.

Les bases de mes soins

Depuis deux ans j’ai trouvé des produits et une routine de soins qui me conviennent parfaitement. Je change certains produits au fil de mes commandes afin de diversifier les parfums ou axer sur des propriétés selon les besoins de ma peau ou de mes cheveux, mais la base reste toujours la même.

Pour le démaquillage, huile pure et bio appliquée à la main suivie d’un rinçage à l’hydrolat moussé grâce à une pompe spéciale et de la mousse de Babassu. J’utilise à nouveau une huile mélangée à du gel d’aloé vera pour hydrater ma peau.

Côté « douche » j’utilise les gels d’Aroma Zone : leur composition me semble correcte et la gamme offre quelques parfums à tomber ! Mon shampoing est composé de la base de la même marque à laquelle j’ajoute quelques actifs, huiles essentielles et extraits naturels pour le parfum.

Mes huiles me servent également en masques pour le visage et les cheveux ou encore en exfoliant avec du sucre en poudre.

Et ? Et bien c’est tout !

Les points positifs du naturel

Je suis relativement sensible aux problèmes de l’impact de l’Homme sur l’environnement. J’essaie donc de limiter ma consommation afin de ne pas ajouter à l’orgie générale. Savoir que je n’utilise que des produits qui ne nécessitent pas de grosses transformation chimiques est pour moi un pas dans le bon sens.

Au delà de l’impact sur l’environnement, je me préoccupe également de l’impact sur mon propre corps. Les produits conventionnels ont beau être testés pendant plusieurs semaines ou mois, je me pose tout de même des questions sur leurs effets dans le cadre d’une utilisation à l’échelle de la vie d’une personne. En ce qui me concerne, j’ai pu tester différentes huiles végétales et hydrolats. Certains ne m’ont pas réussis mais j’ai enfin trouvé des produits que ma peau tolère. Le résultat : une peau éclatante et parfaitement nourrie, et surtout plus aucune mauvaise réaction depuis deux ans ! Une délivrance longtemps attendue et logiquement savourée !

D’un point de vue plus ancré dans le quotidien je dois dire que l’impact sur mon budget a également été considérable. En prenant le simple exemple de l’hydratation, j’utilisais jusque là la Crème Fraîche de Nuxe. De mémoire celle-ci me coûtait 20€ tous les deux ou trois mois. L’odeur était à tomber et ma peau la tolérait jusqu’à cette fameuse allergie. Aujourd’hui j’utilise matin et soir une huile d’abricot (6.90€) ou d’avocat (5.50€) ainsi que du gel d’aloé véra (6.90€). Je renouvelle ces produits une fois tous les 5 ou 6 mois en sachant que je les utilise également en démaquillant, masques, exfoliants et après shampoing. En partant sur une base de 5 mois, on est donc à un peu moins de 14€ pour l’hydratation (et autres utilisations) contre minimum 40€ avec l’ancienne routine. D’une manière générale, mes commandes « 6 mois » (huiles, hydrolats, gels douche, shampoing, baumes à lèvres, baume corps, aloe vera, huile essentielles, …) sont de l’ordre de 60€ pour des produits naturels et bio pour la plupart.

Les points négatifs du naturel

Si je suis totalement convaincue par ce mode de consommation, il reste quelques petits points négatifs que je me dois d’aborder dans cet article.

J’ai eu quelques déconvenues avec certains produits. On ne le dira jamais assez, « naturel » ne veut pas dire « non allergène et sans danger ». Il faut faire très attention dans la manipulation des huiles essentielles et surtout toujours tester le produit sur une petite partie du corps. J’ai pu notamment constater que ma peau n’aime pas du tout les huiles d’argan et de fruit de la passion. Avec la première, ma peau prend un toucher étrange, assez rêche et très désagréable. Avec la seconde, ce sont des petites plaques rouges pâle qui sont apparues sur mon visage alors que je n’avais aucun soucis pour une utilisation sur le corps. J’ai donc abandonné l’huile d’argan et modulé l’utilisation de l’huile de fruit de la passion.

Il faut rester vigilant lorsque l’on parle de produits naturels et bien prendre le temps de lire les étiquettes et de garder un oeil critique. Je me suis faite avoir lors de mon premier achat avec l’huile d’abricot : elle était d’une belle couleur orangée et sentait bon l’abricot. Autant dire les choses telles qu’elle sont : l’huile de noyau d’abricot pure n’est pas d’un bel orange et ne sent absolument pas l’abricot. Seuls des colorants et des parfums peuvent lui donner ce côté « délicieux », ce que j’évite justement.

S’il est plaisant d’utiliser des produits bruts et de varier les parfums, je dois dire que la texture crème commence à me manquer un peu : celle d’une bonne crème hydratante ou d’un exfoliant traditionnel. Je suis à la recherche depuis quelques semaines de recettes qui me permettraient d’allier les soins naturels à cette envie de retrouver quelques soins crémeux. Si vous en avez ou que vous avez testé celles du site Aroma Zone n’hésitez pas à me laisser un commentaire pour partager votre avis !

Mon bilan

Au bout de deux ans le constat est simple : je ne pourrais pas repasser à la cosmétique conventionnelle. Pour un budget bien moindre j’ai retrouvé une sérénité d’esprit quant à ce que j’applique sur mon corps. J’ai découvert toute une panoplie de parfums et de propriétés qui m’étaient jusqu’alors inconnus et que je peux utiliser en fonction de mes envies ou des besoins. Je n’ai plus aucun problème cutané, mes cheveux ont retrouvé leurs boucles naturelles et c’est un vrai plaisir d’utiliser ces produits quotidiennement dans ma salle de bain. Je suis tout simplement convaincue et convertie à ce nouveau mode de consommation !

Et vous, que pensez-vous des cosmétiques naturels ?

Beauté

Box beauté, pourquoi j’ai arrêté

455 Views
my_little_box_2

Il y a deux ans, lors d’un voyage parisien chez ma meilleure amie, j’ai découvert le monde merveilleux des boîtes beauté. Plus précisément celui de My Little Box. J’ai tout de suite été charmée par le concept. Recevoir chaque mois un colis surprise rempli de bonne humeur, de produits (dont beaucoup en full size) et de goodies pour un prix relativement attractif, que demander de mieux ? Après un certain temps de réflexion j’ai sauté le pas et je me suis moi aussi inscrite pour cette boîte beauté, c’était en décembre 2013. J’ai passé quelques mois à trépigner d’impatience devant ma boîte aux lettre, à déballer mon colis comme si c’était Noël à chaque fois, à tester les produits envoyés. C’était ma petite bulle de bonheur, mon petit plaisir rien qu’à moi.

Mais en février, j’ai décidé d’arrêter mon abonnement. Et je vous explique pourquoi !

Mon armoire déborde

J’adore les produits de beauté, sinon je ne me serais pas inscrite à My Little Box. J’ai découvert de jolis choses, des produits dont je ne pourrais plus me séparer aujourd’hui. J’ai aussi reçu pas mal de goodies utiles, comme la pochette de téléphone, le miroir à mettre dans le sac ou encore la trousse de toilette de voyage.

Sauf qu’il y a quand même un petit soucis. Je ne peux pas décemment demander à mon amoureux d’agrandir la salle de bain pour y mettre une seconde armoire … En 14 mois d’abonnement, j’ai reçu 3 ou 4 crèmes hydratantes, 2 démaquillants, 3 masques pour cheveux, 3 produits pour les lèvres, 4 parfums, 3 exfoliants, 4 rouges à lèvre, 4 crayons/liners pour les yeux, etc … Et pour vous dire la vérité, la plupart d’entre eux n’ont jamais été ouverts, ou n’ont été que très rarement utilisés. Donc je stocke en attendant d’en avoir besoin, et étant donné que j’essaie de terminer un produit avant d’en ouvrir un nouveau, je pense que j’ai de quoi tenir pour …. 2 ans, au bas mot. J’ai vérifié dans mon agenda, aucune fin du monde ou cataclysme naturel m’empêchant de renouveler régulièrement mes soins n’est prévu pour le moment. Il n’est du coup pas très raisonnable de continuer sur cette voie.

La lassitude

J’ai toujours attendu ma box avec impatience. A chaque début de mois j’étais contente de trouver dans ma boîte aux lettres, au milieu des publicités et des factures, un joli colis tout plein de surprises pour moi. Mais au bout d’un an, l’excitation n’était plus la même. J’étais toujours contente de la recevoir et de l’ouvrir, mais rapidement je retournais à mes occupations et les produits restaient parfois 2 semaines dans la boîte avant de rejoindre l’armoire de la salle de bain (qui vous le savez, si vous suivez bien, était déjà pleine à craquer). Je ne pourrais pas vraiment vous dire à quoi cela était du. Peut-être qu’à force de recevoir souvent les mêmes types de produits la surprise n’était plus la même ? Peut-être l’impression que le contenu de la box était de plus en plus léger ? Ou c’est peut-être simplement que je suis passée à autre chose et que le concept ne m’intéresse plus tant que ça. J’ai réfléchis et je me suis rendue compte qu’au prix de mon abonnement mensuel, je pouvais m’acheter une très belle paire de boucles d’oreilles tous les 3 mois. Et ça fait des mois que j’aimerais m’acheter de jolies boucles d’oreilles. Tout comme une jolie palette de fards à paupières. Bien entendu il n’y aurait pas de surprise, mais ça me permettrait d’avoir ce que je veux vraiment. Du coup j’ai décidé d’arrêter avant que le plaisir ne disparaisse totalement.

Box beauté VS slow cosmétique

Je vous en ai parlé il y a quelques mois, j’ai radicalement changé ma routine de soins. J’ai découvert le monde de la slow cosmétique et du naturel. Depuis, je n’achète plus que des produits naturels, bio et les plus purs possibles. Huiles, hydrolats, bases lavantes neutres, etc … Je fais très attention à la composition de ce que je mets sur ma peau assez réactive (je parle ici des soins, et non du maquillage qui reste conventionnel). C’est aussi pour cela que les produits reçus dans mes box beauté s’empilent gentiment dans mon armoire sans que je les utilise vraiment. Certains ont une composition relativement clean, mais il faut bien l’avouer pour la plupart c’est la cata (les produits My Little Beauty, on en parle ?). Entre le manque de naturel et la surconsommation de cosmétique dans laquelle je m’étais engagée avec la box, on est loin des principes que j’essaie d’appliquer en termes de simplicité et de consommation raisonnable.

my_little_box_1

Ce que je garde de ces mois d’abonnement à My Little Box, c’est déjà le plaisir que j’ai retrouvé à prendre soin de moi. Ensuite, j’ai découvert des produits que je rachèterai certainement lorsqu’ils seront terminés, comme le crayon yeux By Terry dont je suis devenue totalement fan. Le bilan est relativement positif, mais le concept de la box beauté ne correspond plus à ma consommation de cosmétiques ou à mes envies : je n’avais donc plus de raison de continuer l’aventure.

Et vous, êtes-vous abonnées à des boîtes beauté ? Et qu’en pensez-vous ?

NB : Cia du blog Autour de Cia a lancé une enquête à propos de l’influence des blogs sur nos achats. Je vous invite à répondre à son sondage pour que les résultats soient significatifs et à partager son article ! Les réponses seront compilées sous forme d’une infographie. Merci !

Beauté Humeurs

Le poids de la féminité

440 Views
etre_une_femme_1

Vaste sujet que la féminité ! Que l’on soit mince, ronde ou dans ce qu’on appelle communément « la norme », chacune est femme comme elle l’entend.

Il y a quelques années j’étais très coquette. Toujours maquillée, ongles vernis, cheveux brillants toujours coiffés et vêtements à la mode. Mais tout ça a changé peu à peu lorsque j’ai pris du poids il y a 4 ans.


Ce qui est étrange lorsque l’on prend fortement du poids (25 kilos en 1 an dans mon cas), c’est que l’on a tout d’abord un déni. On sait que l’on grossit, mais quelque part quelque chose se déconnecte en nous et on laisse faire jusqu’au déclic.

J’ai d’abord commencé par abandonner le maquillage sous prétexte de ne plus avoir le temps alors que je n’en avais pas moins qu’avant. Ensuite les vêtements ont changé. Plus amples, plus sombres, plus « vieux » et surtout moins faciles à trouver quand on habite en province. Ont suivi les soins du corps (hydratation, gommages, etc …), le coiffeur et l’esthéticienne.

Le regard aussi change.

Celui des autres diffère selon qui l’on a en face de soi. Il y a d’abord les amis et la famille qui essaient parfois d’en parler mais ne savent pas trop sur quel pied danser de peur de vexer, de toucher un point sensible et d’émettre un jugement trop fort. Il y a l’amoureux qui t’assure que pour lui rien n’a changé mais que tu ne veux pas croire. Puis il y a l’avis médical. Le médecin généraliste qui te conseille de marcher un peu, l’air de rien. Mon plus grand « choc médical » m’a été donné par mon gynécologue. Lors de la controverse sur les pilules de 3ème et 4ème génération, je suis allée le voir pour lui demander si je devais en changer. Il m’a répondu qu’avec mon poids mon système hormonal était devenu « androgyne » et que la pilule que je prenais me permettait de maintenir un certain ordre dans tout ça. « Système androgyne », deux mots qui m’ont fait prendre conscience que mon poids n’était pas qu’une apparence, mais un bouleversement complet dans mon corps. Ces mots ont été le déclic qu’il me fallait.

Ensuite il y a le regard des autres. Ce que l’on ne connaît pas mais que l’on peut croiser partout. Ma pire « expérience » dans ce domaine a eu lieu dans mon supermarché au rayon des conserves. Deux étudiants y faisaient leurs courses également. L’un d’entre eux a dit « il nous faut du thon ». Et l’autre m’a désignée de la tête en disant « on en a un beau là, tout frais ». Ils ont pris leurs boîtes et sont partis, hilares. Quand mon compagnon m’a rejointe il m’a trouvée hébétée au milieu du rayon avec mes boîtes dans les mains. Il m’a demandée si ça allait, j’ai simplement ravalé mon humiliation, ma colère et mes larmes, je lui ai répondu que oui et j’ai fait comme si de rien n’était, comme si cela était normal « dans mon état ».

etre_une_femme2

Ce qu’il faut comprendre, en tout cas de comment j’ai vécu pendant 3 ans, c’est qu’inconsciemment j’ai mis comme un filtre sur ma personne. Aujourd’hui je fais un parallèle avec Alzheimer. Loin de moi l’idée de dire que la souffrance est la même car il n’en est évidemment rien. Mais pendant quelques années j’ai été déconnectée du reflet que me renvoyait le miroir. Ça n’était pas moi, ça ne pouvait pas être moi. Ce n’est pas que je ne me reconnaissais pas, c’est que j’ai appris à ne pas avoir de sentiment pour ce reflet. Et parfois, subitement, un éclair de conscience arrivait et je me rendais compte de ce que mon corps était devenu, de ce que j’étais en quelque sorte devenue. Quelques minutes où la souffrance, la colère et le dégoût réussissaient à passer le filtre, avant de me déconnecter à nouveau.

Tout ceci a changé progressivement, au hasard de rencontres, de discussions avec les amis, de lectures et de beaucoup d’amour de la part de mon homme.

Aujourd’hui j’essaie peu à peu de m’accepter. Je suis inscrite à Weight Watchers depuis quelques mois et je perds progressivement ce poids qui a empoisonné mon équilibre.

Les grandes enseignes comme Kiabi, poussées depuis quelques temps à ouvrir leurs gammes vers les grandes tailles, me permettent aujourd’hui de m’habiller un peu plus à la mode et j’ai du coup l’impression d’être revalorisée, de ne plus être mise à l’écart de ce que l’on considère « être une femme ».

Je me maquille à nouveau de temps en temps, je prends plaisir à m’occuper de mon corps. Prendre soin de soi c’est se redonner une valeur que l’on n’a en fait jamais perdue, mais il faut du temps pour s’en rendre compte.

Je suis plus indulgente avec moi-même, au fur et à mesure que je mincis je vois mes formes naturelles se redessiner et j’apprends à voir dans le miroir que tout n’est pas moche, que je suis bien là et que mon reflet m’appartient mais ne me définit pas.

Je comprends aussi que des cons il y en aura toujours pour te dire que tu es trop grosse, trop mince, trop brune ou je ne sais quoi encore. Si la bêtise avait attendu que je naisse pour arriver sur Terre ça se saurait.

C’est un travail de tous les jours. J’y vais petit à petit, redevenir féminine est plus difficile que de l’oublier. Mais j’y arriverai.

etre_une_femme3Crédits photos : pixabay, morguefile.

Beauté

Ma WishList cosmétiques bio et slow

408 Views

Il y a quelques temps je vous parlais du jour où j’ai décidé de faire mes cosmétiques moi-même. En première raison : le prix. Payer entre 30 et 45€ une crème hydratante ça pique un peu non ?

En découvrant peu à peu sur le net les recettes de produits home made j’ai pu lire les raisons pour lesquelles d’autres avaient fait le choix du fait maison en matière de cosmétiques. Et la surprise, c’est que pour la plupart de ces blogueuses, le prix n’est pas le premier déclencheur. En fait, il s’agit de l’étiquette. L’apprentissage pour moi a été fastidieux …

–  Mais, de quelle étiquette elle parle elle ?

(retourne son pot)

–  Aaaaaaah celle-là ? (non je n’avais jamais lu les étiquettes des produits, je me suis toujours arrêtée au mode d’emploi) Ba alors, elle a quoi cette étiquette ?

Bon, soyons franches et claires : le latin j’en ai fait jusqu’à la terminale mais pas assez pour comprendre tout ce qu’il se passe dans les 10 lignes d’ingrédients écrites en caractère -0.5 … Mon meilleur ami s’appelant Google, hop hop hop je file entrer les ingrédients un par un. Et là tu te rends compte que tu viens de te faire une seconde meilleure amie : la fonction de suggestion orthographique intégrée à ton moteur de recherche préféré. Parce que je mets au défi une personne normalement constituée de saisir du premier coup sodiumcocoylisethionate ou butylphenyl methylpropional sans aucune faute …

Résultat des courses, pour la majeure partie des produits que je trouve dans ma salle de bain, la réponse est toujours la même : GLUPS je mets quoi sur mon visage moi ? ….

Et là j’entre dans le monde de la cosmétique bio, et de la slow cosmétique. C’était en janvier dernier. J’ai tenu jusque-là avec les restes de mes produits de beauté (comme quoi en économisant les produits on peut tenir bien plus longtemps qu’on ne l’aurait pensé !), et avec les différentes petites surprises que je reçois une fois par mois via My Little Box (oui, mon petit péché mignon depuis décembre).

Mais je me reprends depuis quelques jours à rêver devant les produits que je pourrai bientôt m’acheter pour correspondre à un nouveau mode de consommation beauté plus sain pour moi et pour la Terre qui me supporte, moi ainsi que tous mes semblables ! Voici la liste des produits qui viendront rapidement se faire une petite place dans ma salle de bain !

Le gel douche qui me fait rêver

J’adore la rose et j’adore Venise. Ce gel douche a donc l’air d’être fait pour moi !! Conditionné en 1L, pas si cher que ça et l’odeur doit être divine !!

 rose-passion-bioseasons-1l

Gel douche Rose passion bio 1L – Bio Seasons

Le shampoing qui rendra mes cheveux beaux et brillants

En matière de shampoings j’ai la chance de ne pas avoir de cheveux à caractère problématique. Naturellement noirs, brillants et solides, un shampoing tous les 2 jours et ils gardent une matière légèrement bouclée. Je me destine donc à un shampoing usage fréquent pour cheveux normaux, là aussi conditionné en 1L.

 Shampooing-frequent-vitalite-cheveux-normaux-natessance

Shampoing crème usage fréquent vitalité cheveux normaux 1L – Naturessance

My Cosmetik, ma nouvelle aire de jeu !

Les deux premiers produits présentés sont issus du commerce « traditionnel », à savoir des sites de vente en ligne de produits bio, mais on pourrait les trouver certainement en magasin. Pour les autres produits, mon coup de cœur sur la toile s’appelle My Cosmetik ! Je n’ai pas encore pu tester leurs produits mais j’ai déjà 3 cibles dans ma ligne de mire !

Démaquillant biphasé eau de Rose et huile d’Argan

demaquillant_biphase_my_cosmetik

Encore un peu de rose dans ma salle de bain ! J’ai découvert le pouvoir des huiles démaquillantes sur le net et j’ai appris ensuite que ma meilleure amie en utilisait en biphasé à la place de laits ou de lotion. Je vais tenter ma chance également avec ce démaquillant qui doit être divin non ?

Hydrolat de rose bio

hydrolat_rose

Bye bye lotions toniques, voici venue l’heure de l’hydrolat ! Toujours à la rose, un petit pschit matin et soir après le nettoyage pour dynamiser un peu le teint et apporter un peu de fraicheur à la routine beauté du quotidien.

Crème de jour peau sèche avocat et bois de rose

creme_avocat_et_rose_my_cosmetik

Pour ma peau sèche et souvent sensible, un petit concentré de douceur et de soin sera le bienvenu ! J’avais jusque-là la crème fraîche de Nuxe, les crèmes l’Occitane ne m’ont pas du tout convaincue, autant dire que cette crème My Cosmetik qui me fait de l’œil a une sacrée mission à remplir car c’est par elle que j’ai commencé à m’intéresser de plus près à la cosmétique home made (rapport au prix surtout, indéniablement attractif pour un pot de 50 ml de crème 100% naturelle et bio composée à 96% d’ingrédients actifs).

Et voilà, vous savez tout sur mes prochains achats en matière de soins ! Je vous donnerai des nouvelles après quelques jours de tests !

Et vous, avez-vous testé quelques uns de ces produits ? En avez-vous à me conseiller ?

Beauté

Le jour où j’ai décidé de faire mes cosmétiques moi-même

305 Views

Ok, on ne va pas se mentir, je suis une fille, et cher lecteur si tu es arrivé sur ce blog au design très girly c’est sûrement que tu en es une aussi ! Sinon tu as quand même le droit de lire aussi parce qu’après tout les hommes aussi ont droit à leurs produits beauté !

Donc, en tant que fille, j’ai pas mal de produits de beauté dans ma salle de bain. Depuis quelques mois je ne trouve plus trop la motivation pour me maquiller le matin (on verra ça dans un prochain article si tu le veux bien) ou de me faire de jolies coiffures (je n’ai jamais su comment il fallait s’y prendre de toute façon …). Mais par contre rien ne m’enlèvera le plaisir de chouchouter ma peau matin et soir !!

MONTAGNE PRODUITS

J’ai donc dans ma salle de bain autres shampoings et gels douche habituels des laits et gels nettoyants, lotions apaisantes, crèmes pour le visage et le corps, exfoliants ou autres masques aux senteurs sublimes. Mes deux marques préférées étaient jusque là Nuxe et Caudalie. Sauf que ces derniers temps les flacons se vident progressivement les uns derrières les autres. Pour faire simple achat d’une maison + rénovation by yourself = tes produits tu les achèteras pas avec des grains de riz ma bibiche ! Et en bonus tu as droit à quelques coups de fils du banquier mais là n’est pas notre sujet … Bref je n’ai pas eu d’autre choix que d’aligner touuuuus les flacons que j’avais en stock et de les utiliser un par un. Et oui, même les minuscules échantillons Chanel et Lancône de Sephora y sont passés.

Oui mais voilà, ces échantillons ne font pas long feu et malgré tout je n’ai pas 3 litres de lait démaquillant en stock. Et me voilà aujourd’hui avec tous mes produits à racheter. Rapport à l’état du compte chèque (cf quelques lignes plus haut) me voici lancée dans les tréfonds du web pour trouver les meilleures offres sur les sites de parapharmacie en ligne afin de renouveler mon matos à moindre frais. Oui bon je dois bien avouer que mon panier n’était quand même pas 15€ moins cher que dans le commerce …

Et au détour d’un blog, je découvre quelque chose d’inouï : la recette d’une huile démaquillante maison. KOUA ?? On peut faire ses cosmétiques à la maison ?? Révélation ! Et hop je change mon fusil d’épaule et je fais des recherches sur cette bizarrerie. Et là je découvre qu’il est possible de faire tous ses produits quotidiens dans sa petite cuisine pour peu qu’on ai les ingrédients à disposition et quelques notions de stérilisation. Et mon monde a changé !!

Je découvre alors le monde merveilleux des huiles végétales et hydrolats aux noms qui promettent des senteurs exquises et des soins 100% naturels. Il n’en fallait pas plus pour me faire rêver ! J’ai donc pris la décision que je ferai un maximum de produits moi-même parce qu’en plus j’aime bien faire les choses moi-même ! Et du coup je suis sûre de ce qu’il y a dedans !

Tiens d’ailleurs, qu’est-ce qu’il y a dans mes cosmétiques actuels ? Mais que ne serait-ce pas une bonne question que voilà ? Ni une ni deux je file prendre mes pots et hop Google est ton ami ! La suite au prochain épisode ;).